Écrit à la main, dites-vous ?

Pour consulter les manuscrits et les études qui s'y rapportent, c'est par là.

 

 

 

 

 

 

 
Illustration : extrait de Mémoires ou recueil de faits historiques sur la ville de Gap
Source archives.hautes-alpes.fr / Archives départementales des Hautes-Alpes

 

Écrit à la main, dites-vous ?

Pour consulter les manuscrits et les études qui s'y rapportent, c'est par là.

 

 

 

 

 

 

 
Illustration : extrait de Mémoires ou recueil de faits historiques sur la ville de Gap
Source archives.hautes-alpes.fr / Archives départementales des Hautes-Alpes

 

Les manuscrits

 

VU DANS LA SÉLECTION :
  ∞ Cataplasme baveux  ∞ 

 
remede et memoire couverture

 

 Avez-vous à soigner une mauvaise fièvre ? Voici un remède dont l'auteur ne saurait nous dire trop de bien. Si vous parvenez à déchiffrer son écriture (il a écrit à la fin du 18e siècle) - et si vous n'êtes pas rebutés par la méthode proposée, vous êtes sauvés !  Il n'y a plus qu'à partir ramasser les escargots... Est-ce qu'il pleut par chez vous ? Alors à vos bottes, prêts, chassez !

 

remede fievre

 
Extrait de Remèdes et mémoire, manuscrit, fin du 18e siècle
Source archives.hautes-alpes.fr / Archives départementales des Hautes-Alpes

 

Pour ceux qui n'auraient pas réussi à tout bien lire, voici la transcription de ce remède miraculeux :

 

"Fièvres malignesescargots  

Cinq à six escargots broyés et appliqués sous la plante des pieds guérissent la fièvre maligne, remède dont j'ai éprouvé l'efficacité en guérissant deux malades dont les médecins avaient désespéré et entre autres mon fils François. 

On met cette marmelade sous les deux pieds, on la retient avec un chausson, elle se colle d'abord à la chair et lorsqu'elle a produit son effet elle s'en sépare d'elle-même."

   Remèdes et mémoire, manuscrit, vue 21
   Illustration : Le ramassage des escargots, affiche par Achille Mauzan
   Source archives.hautes-alpes.fr / Archives départementales des Hautes-Alpes

 

 

frise9

 

LA SÉLECTION :

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 

frise13

Les études et publications

 

VU DANS LA SÉLECTION :
  ∞ La conscience écologique du botaniste  ∞ 

 

Guillemin Villars

 

La plupart des manuscrits nous sont connus parce qu'ils ont été trouvés, copiés et publiés par des érudits sous forme d'études complètes ou d'articles dans des revues savantes. Certains se contentent de reproduire fidèlement le texte, d'autres poussent un peu plus loin l'exercice et se transforment en éditeurs scientifiques, ajoutant notes et commentaires au texte qu'ils publient.

C'est Paul Guillemin qui nous fait connaître ici un manuscrit inédit du botaniste Dominique Villars (1745-1814). Le texte est d'abord publié en 1896 dans l'Annuaire du Club Alpin Français, avant de sortir en 1897 sous la forme du tiré à part que nous mettons à l'honneur.

Nous y suivons Dominique Villars dans un voyage au monastère de la Grande Chartreuse en Isère, dissertant sur les forêts, les plantes et la nature géologique des sols des environs. Ses réflexions sur la gestion humaine de la forêt, écrites il y a 200 ans, sont plus actuelles que jamais...

 

 

"Semblable à la classe pauvre et indigente, et aux jeunes gens trop en arrière de leurs études, une sorte de désespoir semble étreindre le courage des jeunes arbres, et aucun talent, aucunes mesures ne sauraient réussir à repeupler les clairières parmi les forêts des montagnes. [...]

 

foret grande chartreuse

 
Route de la Grande Chartreuse près Grenoble. Extrait de Album du Dauphiné, par Cassien, 1835-1839
Source archives.hautes-alpes.fr / Archives départementales des Hautes-Alpes

 

Ce bouleversement de la nature, la dévastation des forêts, influera bientôt sur les récoltes, sur l'industrie et sur les ressources de l'agriculture. La santé même des hommes en souffrira, ne fût-ce que parce que, lorsqu'un être vivant s'éteint, des milliers d'êtres plus petits se livrent la guerre, se disputent ses dépouilles. Comme tous les êtes vivants ont besoin d'air et d'eau pour exister, leurs successions donnent lieu à des combats toujours nuisibles aux grands animaux. L'homme aurait assez d'ennemis à combattre parmi les agents de la nature ; déjà l'abus de son esprit et de sa raison ont émoussé son instinct, il devrait éviter les dégradations des forêts qui le mettent aux prises avec tant de calamités présentes et futures, avec tant de nouveaux ennemis."

Voyage de Grenoble à la Grande Chartreuse, le 8 messidor an XII (27 juin 1804), par Dominique Villars, vue 7 - page 10 

  

Remercions tous les passionnés qui ont pris le temps de copier les manuscrits tombés entre leurs mains au hasard de leurs recherches ! Ils ont par leur travail, rendu accessibles des contenus qui seraient autrement restés inconnus. 

Vous trouverez dans la sélection ci-dessous quelques manuscrits ou extraits de manuscrits publiés, ainsi que des études qui tirent leur matière première de manuscrits.

 

 

frise9

 

LA SÉLECTION :

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 frise13

Les catalogues

 

VU DANS LA SÉLECTION :
  ∞ Être un livre et voyager  ∞ 

 

ms bibliotheque lesdiguieres

 

Le sait-on assez ? La vie d'un livre est une vie d'aventures. Il suffit de suivre les pérégrinations des manuscrits de la bibliothèque de François de Bonne, duc de Lesdiguières (1543-1626) pour s'en convaincre. Ils passent de château en château, de l'Isère à la Provence, puis c'est ensuite Toulouse, et Tours dans l'abbaye de Marmoutier ; les confiscations révolutionnaires passent par là, et les voici transférés à la bibliothèque de Tours où ils finissent leur périple.  

L'histoire banale de millions de livres et manuscrits ! Avec un peu de chance, les propriétaires successifs ont laissé leur marque sur les premières pages - un ex-libris, une estampille, un numéro d'inventaire... Des aides précieuses pour les bibliothécaires chargés de retrouver la provenance des ouvrages.  

 

"La bibliothèque du connétable se trouvait probablement à Vizille, résidence préférée de Lesdiguières, qui s'était plu à l'embellir superbement. Peu de temps après sa mort, ses livres furent transportés en Provence, au château de Sault appartenant aux Créquy [...]. La famille de Créquy ne tarda pas à s'éteindre en la personne d'Adolphe de Créquy, comte de Canaples, mort sans postérité en 1711 ; des collatéraux héritèrent de ses biens ; la bibliothèque du connétable transportée à Toulouse y fut vendue en 1716, et l'abbaye de Marmoutier en fit en bloc l'acquisition. A la Révolution française, la bibliothèque de Tours hérita des richesses scientifiques accumulées dans cette célèbre abbaye ; un certain nombre de manuscrits du connétable y sont entrés à cette époque et peuvent être facilement identifiés."

Note sur quelques manuscrits de la bibliothèque de Lesdiguières, par Joseph Roman, 1877, vue 3 - page 110

 

Vizille

 
Château de Lesdiguières, Vizille (Isère), par Tirpenne, 19e siècle
Source gallica.bnf.fr / BnF

 

Ci-dessous, vous trouverez les inventaires et registres qui vous permettront de mieux connaître les collections de manuscrits de notre région.

 

 

frise9

 

LA SÉLECTION :

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 frise13